République Française
Santé Publique Française

1000 premiers jours

1000 premiers jours

La diversification alimentaire de 4 à 6 mois

Temps de lecture : 3 minutes

Bébé nourri par un parent (purée de légume ou fruit).

Entre 4 et 6 mois, c’est le bon moment pour commencer ce que l’on appelle « la diversification alimentaire ». Bébé peut découvrir à son rythme toutes sortes d’aliments, en purée et compote bien lisses.

Quand commencer la diversification alimentaire de bébé ?

La diversification alimentaire commence entre 4 à 6 mois. Certains bébés sont attirés par les nouveaux goûts dès 4 mois. D’autres bébés s’y intéressent plus tard, à 5 ou 6 mois. Pas d’inquiétude : chacun son moment ! On se souvient simplement qu’après 6 mois, le lait seul ne suffit plus. Notre bébé aura besoin d’autres aliments pour continuer sa croissance et son développement.

 

 

Comment s’y prendre ?

L’important, c’est de proposer régulièrement de nouveaux aliments à bébé, et d’observer ses réactions. Les premières fois, on peut proposer un aliment en toute petite quantité, sur le bout d’une cuillère ou du doigt juste avant la tétée. Si bébé ne se montre pas intéressé, on réessaye quelques jours plus tard. Et on peut tout à fait laisser bébé découvrir les aliments avec les doigts, cela l'aide à les accepter.

Dois-je laisser mon enfant jouer avec la nourriture ?
  • Vitesse de lecture

Faut-il continuer à donner du lait à bébé ?

Bébé a toujours besoin de beaucoup de lait, même lorsque la diversification alimentaire a commencé. Au sein, il peut continuer à téter à volonté. L’allaitement est recommandé jusqu’à 6 mois au moins, mais on peut le prolonger si on le souhaite. Si notre bébé prend le biberon, on suit les conseils de notre professionnel de santé pour les quantités et la transition entre les préparations « 1er âge » et « 2ème âge ».  

Quels aliments faire goûter à bébé ?

Aujourd’hui, on sait qu’un bébé peut commencer à découvrir toutes les familles d’aliments entre 4 et 6 mois, y compris ceux qui peuvent provoquer une allergie (œufs, arachide, poudre d’amandes ou de noisettes…). Pareil pour le gluten. Plus les enfants les goûtent tôt, plus ils développent leur tolérance à ces aliments. 

On peut utiliser les mêmes produits frais que pour toute la famille, en préférant le bio si possible pour les fruits et légumes, les légumes secs et les féculents complets. On peut aussi prendre des surgelés à condition de choisir des produits nature, non cuisinés : purées de légumes, légumes et fruits épluchés et en morceaux, filets de poisson nature, etc. 

Les petits pots du commerce sont pratiques quand on n’a pas le temps de cuisiner, hors domicile, en voyage… mais ils offrent moins de variété que le fait maison. On choisit alors des préparations spéciales pour les enfants de moins de 3 ans car ils limitent la présence de pesticides ou d’additifs.

Que faire si mon bébé refuse de manger un aliment ?
  • Vitesse de lecture

Comment préparer la nourriture pour bébé ?

Entre 4 et 6 mois, l'alimentation de bébé est particulière : il mange à la cuillère des purées ou compotes très lisses. Pour cela, on cuit les aliments tout simplement à l’eau, sans sel. Ensuite, on mixe et on mélange si besoin avec un peu d’eau de cuisson pour obtenir une texture très lisse.

On n'oublie pas d’ajouter un peu de matière grasse, huile de colza, de noix, d’olive ou de temps en temps un peu de beurre.

Au début, il est préférable de faire découvrir un seul goût à la fois, les mélanges arriveront un peu plus tard.

Comme bébé mange de toutes petites quantités, on n'hésite pas à cuisiner plus et à congeler le surplus dans un bac à glaçons. Il faut alors le consommer dans les deux mois. Pour ne pas se tromper, on peut mettre le bac à glaçon dans une poche datée et identifiée. Sinon, on peut conserver la purée au maximum 24h au réfrigérateur dans une boîte hermétique en verre. 

Quelles quantités d'aliments proposer à bébé ?

Entre 4 et 6 mois, le but n’est pas de remplacer les tétées mais de faire découvrir à bébé de nouveaux goûts et de nouvelles odeurs. Pour l'alimentation de bébé, mieux vaut la variété que la quantité. Pendant les premières semaines, quelques cuillères à café de purée ou de compote chaque jour suffisent. Ensuite, on peut augmenter les quantités progressivement. Et si bébé a du mal à accepter dans un premier temps autre chose que le lait ?  Ce n’est pas grave, tant qu’il boit du lait ! 

Une règle d’or est de ne jamais forcer bébé à manger, surtout pas en enfonçant une cuillère dans sa bouche. On observe bébé et ses réactions : s’il ne veut pas manger, c’est peut-être qu’il n’a plus faim ou qu’il est surpris par un nouvel aliment, un nouveau goût. Si c’est le cas, on lui re-proposera une prochaine fois en sachant qu’il faut souvent présenter plusieurs fois le même aliment (parfois jusqu’à 10 !), pour que l’enfant l’accepte et commence à y prendre plaisir. Petit à petit, il s’habituera à la nouveauté.