République Française
Santé Publique Française

1000 premiers jours

1000 premiers jours

L'allaitement dans la vie quotidienne

Temps de lecture : 3 minutes

une mère en train d'allaiter à la terrasse d'un café

Une fois que l’allaitement est bien en route, donner le sein s’intègre à notre vie quotidienne. Un lait toujours prêt, à bonne température et parfaitement adapté à bébé : c’est pratique !

Faut-il avoir une hygiène corporelle particulière ?

Inutile de laver nos seins avant ou après chaque tétée. La douche quotidienne suffit tout à fait. Et avant de donner le sein ou si on tire son lait, on se lave simplement les mains.

Au contraire, nous laver trop souvent pourrait masquer l’odeur de notre peau et perturber bébé. Il risque même de refuser la tétée. Essuyer ou laver ses seins après la tétée peut aussi créer des irritations, alors que le lait maternel est un très bon cicatrisant.

Peut-on faire de l’activité physique quand on allaite ? 

Que l'on allaite ou non, il est conseillé de reprendre une activité physique après la naissance. Le sport est toujours bon pour notre santé et notre moral ! On commence en douceur, après la rééducation du périnée et on utilise un soutien-gorge adapté.

Doit-on avoir une alimentation particulière quand on allaite ?

Quand on allaite, il n’est pas nécessaire de suivre un régime particulier ou de manger plus. Il suffit d’avoir une alimentation équilibrée et variée. Pour connaître les aliments à privilégier pendant l’allaitement, et ceux à éviter, il existe une page dédiée sur mangerbouger.fr.

 

 

L’alimentation végétalienne ou végan peut entraîner des carences pour la maman, et pour le bébé si on allaite. Il faut donc consulter un professionnel de santé pour avoir des conseils et une supplémentation adaptée.

Peut-on boire de la bière, du vin ou autre quand on allaite ?

Quand on allaite, mieux vaut ne pas consommer d’alcool. Il passe dans le lait maternel que boit le bébé et peut aussi diminuer la production de lait. Si on veut consommer un peu d’alcool de temps en temps, c’est possible, mais cela doit rester exceptionnel. Et il est préférable de ne pas boire plus d’un verre. Dans ces cas-là, on boit plutôt après la tétée. On peut aussi anticiper une soirée avec alcool en tirant notre lait avant pour le donner à bébé pendant la soirée et le lendemain.

Comment allaiter quand on fume ? 

Que l’on fume ou non, il est toujours préférable d’allaiter. Même si les substances contenues dans la cigarette passent dans le lait maternel, l’allaitement est quand même bénéfique pour la santé du bébé. On peut alors appliquer ces quelques conseils : 

  • Attendre si possible deux heures après avoir fumé pour allaiter bébé.
  • Diminuer au maximum notre consommation de tabac.
  • Fumer à l’extérieur et à distance de bébé.

Mais si on peut arrêter de fumer, c’est toujours mieux pour notre santé et celle de bébé. On peut alors utiliser des traitements de substitution nicotinique : ils sont tout à fait compatibles avec l’allaitement. On en parle avec notre médecin ou notre sage-femme.

La consommation d’autres substances toxiques comme le cannabis est déconseillée au cours de l’allaitement. Pour vous faire aider et obtenir plus d’information, parlez-en à un professionnel de santé, rendez-vous sur le site Drogues info service, ou appelez gratuitement et anonymement le 0 800 23 13 13, de 8h à 2h, 7 jours sur 7.

 

 

Comment continuer d’allaiter quand on s’absente ou à la reprise du travail ?

Au bout d’un moment, les activités à l’extérieur reprennent et beaucoup de mamans ne peuvent plus être présentes à tous les repas de bébé. Cela n’oblige pas à stopper l’allaitement, si on souhaite, on peut tirer son lait. Une clé : anticiper !

Si l’on souhaite allaiter quand on reprend le travail, plusieurs solutions existent :

  • Si on travaille à domicile ou à proximité du lieu où est gardé bébé : on peut aussi s'organiser, en accord avec notre employeur, pour nous absenter le temps de le nourrir. Cela permet de continuer un allaitement exclusif au sein.
  • Sinon, on peut tirer son lait et le conserver. Il sera donné en notre absence à bébé, à la tasse ou au biberon. Il peut être nécessaire de tirer notre lait sur notre lieu de travail pour entretenir la lactation.
  • On peut aussi passer à un allaitement partiel. Bébé aura du "lait" infantile en notre absence, à la tasse ou au biberon selon son âge. On lui donnera le sein le reste du temps (le matin, le soir, le week-end, la nuit…). Cela nécessite que l’allaitement soit bien installé.

Quelle que soit la solution choisie pour continuer d’allaiter, on informe de notre décision les personnes qui garderont bébé.

 

 

Comment réagir face aux regards des autres ?

Allaiter hors de chez soi, ou en présence d’autres personnes n’est pas toujours évident. Quand on allaite ou quand on tire son lait, on peut parfois recevoir des regards ou des paroles malveillantes. Si on se sent mal à l’aise, si on a l’impression qu’allaiter nous isole, on n'hésite pas à en parler à notre conjoint, à notre entourage, ou à un professionnel. 

FOCUS bien-être

Chaque tétée peut être un moment privilégié avec bébé : on peut en profiter pour être pleinement avec lui, le câliner, lui parler, l’observer. Mais on peut aussi parfois continuer à parler avec les gens qui nous entourent dans le calme, lire un livre à ses frères et sœurs, tout en continuant à observer bébé. L’allaitement ne doit pas nous isoler, ou nous empêcher de faire ce que l'on aime. On appréciera encore plus les moments où on choisira de se consacrer totalement à la tétée.