République Française
Santé Publique Française
1000 premiers jours
1000 premiers jours

11 résultats pour votre recherche : Perturbateurs endocriniens

icon salle de bain
Certains produits pour la toilette peuvent contenir des substances chimiques nocives comme des allergènes ou des perturbateurs endocriniens suspectés On peut aussi choisir des produits avec un label environnement de qualité. On ne bouche jamais les grilles ou bouches d'aération et on les nettoie régulièrement.
Icône cuisine
Pour aller plus loin : on peut aussi lire la page « limiter les perturbateurs ». On ne bouche jamais les grilles ou bouches d'aération et on les nettoie régulièrement.
Espace frigo
Ces substances peuvent être des perturbateurs endocriniens. Si on veut savoir de quels matériaux sont constitués les contenants en plastique, on regarde le pictogramme en forme de triangle qui se situe sous la boite.
icon salon
Les jouets en plastiques, les peluches, les jouets en bois peuvent contenir des retardateurs de flamme, des phtalates, des bisphénols, du formaldéhyde… Certaines de ces substances sont des perturbateurs endocriniens. On évite de donner des jouets anciens.

Notre parentalité

Alimentation pendant la grossesse

une femme enceinte devant le rayon fromages d'un supermarché

Les précautions alimentaires pendant la grossesse

Ces hormones végétales pourraient s’avérer néfastes car ce sont des perturbateurs endocriniens. Par prudence, il est donc recommandé de limiter ces produits pendant la grossesse à un par jour au maximum.

Notre environnement

Sources d'exposition

une femme fait du tri pendant qu'un homme passe l'aspirateur

Les substances chimiques du quotidien

Elles peuvent être notamment allergisantes, cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques (CMR), ou sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Quelle que soit la substance chimique, les effets sur notre santé dépendent : du type de substance chimique, de la fréquence à laquelle on y est exposé, de la durée d’exposition, et de la quantité à laquelle on est exposé (sauf pour les « perturbateurs endocriniens »).

Notre enfant

Alimentation

L'alimentation de 0 à 4 mois

Que ce soit au sein ou au biberon, jusqu’à ses 4 mois révolus, bébé n’a besoin que de lait, et rien d’autre ! Avec quoi nourrir bébé les premiers mois ? Le lait maternel Donner du lait maternel à bébé, c’est le meilleur moyen de débuter une alimentation la plus saine possible. C’est pour cela qu’il est recommandé d’allaiter jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Ensuite, on peut donner le sein aussi longtemps qu’on le souhaite. Mais même si on allaite moins longtemps, cela reste très bénéfique pour notre santé et celle de notre bébé. Les « laits » infantiles du commerce Si on n’allaite pas ou si on arrête l’allaitement avant six mois, il faut acheter une préparation pour nourrisson ou « lait 1er âge », en poudre. La poudre doit être diluée dans de l'eau, de la manière indiquée par le fabriquant. On peut utiliser de l’eau du robinet, sauf exception par moments dans certaines communes. Si on achète de l’eau minérale, on la choisit peu minéralisée, non gazeuse, avec l’indication « convient pour la préparation des aliments des nourrissons ». Toute bouteille entamée doit être conservée au réfrigérateur et consommée dans les 24 heures. Une fois ouverte, la boîte de poudre se conserve environ un mois. Il faut bien la refermer et la stocker dans un endroit frais et sec. On demande l’avis de professionnels de santé, par exemple à la PMI, pour savoir quel produit choisir et les doses recommandées. Les boissons végétales à base de riz et de noix de coco sont vendues sous les noms de « lait de riz » et « lait de coco », mais ce n’est pas du lait. Aucune boisson végétale (soja, riz, amande, chanvre, avoine, noisette, coco,...), même celles enrichies en calcium, ne peuvent remplacer le lait maternel ou les laits infantiles. Ces boissons ne sont pas adaptées aux besoins nutritionnels des enfants de moins de 1 an. Comment nourrir bébé les premiers mois ? Donner le sein est une première option. L’allaitement s’installe en quelques jours, le temps que mère et bébé trouvent ensemble leur rythme. Cela permet à bébé de profiter de tous les bienfaits de l’allaitement. Quand on ne donne pas ou plus le sein, ou que l'on tire son lait, on peut utiliser un biberon et une tétine ou une tasse. Cela permet de donner du lait maternel qui aura été tiré ou une préparation pour nourrisson Si on opte pour le biberon, on le prend sans bisphénol A, et de préférence en verre. Une bonne hygiène est nécessaire pour manipuler les poudres, préparer et conserver les biberons. Il n’est pas nécessaire de stériliser les biberons et les tétines : il suffit de les nettoyer soigneusement dès que bébé a fini de boire. Puis, on les rince et les laisse sécher. Les biberons peuvent être donnés à température ambiante. A quel rythme nourrir bébé ? Un bébé peut commencer à boire très vite après la naissance. Si la maman le souhaite, il peut y avoir une toute première tétée en salle de naissance. Les premiers jours, la plupart des bébés réclament à boire toutes les trois ou quatre heures, parfois même plus souvent. Mieux vaut nourrir bébé à la demande. Pour cela, on l'observe attentivement : quand il s’agite ou approche ses poings de sa bouche par exemple, c’est peut-être un signe de faim. On peut lui proposer le sein sans attendre qu’il pleure. Être bien attentif à bébé permet aussi de savoir quand il n’a plus faim pour arrêter de lui donner à boire. Peu à peu, notre bébé et nous allons trouver un rythme et prendre des habitudes. Progressivement, les tétées vont s’espacer. Pour les quantités, c’est à volonté pour les bébés au sein et selon les conseils du médecin ou de la sage-femme pour les bébés qui prennent le biberon. Comment faire en cas de difficultés pour nourrir bébé les premiers mois ? C’est normal de se sentir un peu perdue au début avec son bébé... Tout le monde y arrive : parfois très facilement, et parfois avec un peu plus de temps. On se fait confiance et on en parle. Pour nous aider, on peut compter sur les consultations de suivi gratuites pour bébé pendant les premiers mois. Pour cela, on peut se rendre en PMI, chez son généraliste ou son pédiatre. A chaque rendez-vous, on peut demander des conseils et faire peser son bébé. Et entre deux rendez-vous prévus, on n'hésite pas à consulter si on a des questions ou des doutes. Pour la mise en route de l’allaitement, on a souvent besoin d’être épaulée les premiers jours. C’est tout un processus qui se met en place, c’est normal d’avoir besoin d’un peu d’aide pour être guidée au début. BON A SAVOIR Les boissons et tous les produits à base de soja sont déconseillés avant 3 ans car ils contiennent un composant suspecté d’être un perturbateur endocrinien. ON Y PENSE Par précaution, on ne conserve jamais un biberon entamé, même au réfrigérateur. ON Y PENSE Le guide Pas à pas, votre enfant mange comme un grand regroupe tous les conseils et astuces pour accompagner bébé dans l'évolution de son alimentation. Et pour garder tous ces conseils à portée de main, retrouvez l'affichette récapitulative. C’EST VOUS QUI LE DITES « Pour moi, le moment le plus difficile, ça a été le retour à la maison ! Pour tenir le coup avec la fatigue, on a essayé de réduire les visites. Avec plus de calme, c’était plus facile d’être disponible pour bébé, et de trouver des petits moments pour se reposer » (Myriam, 31 ans) Nourrir bébé est une belle occasion de passer un moment privilégié avec lui. On peut le câliner, lui parler, lui chanter une chanson : cela renforce l’attachement et le lien qui nous unit. A chaque fois que possible, on essaie de profiter pleinement de ce moment. Pour cela, on coupe la télévision ou les écrans, et on demande à l’autre parent d’être le gardien du calme…

Notre environnement

Sources d'exposition

Limiter les substances CMR

Elle regroupe les substances (très) persistantes, (très) bioaccumulables et toxiques (tPtBT), les perturbateurs endocriniens et les substances CMR. Quelles sont les obligations des entreprises qui les utilisent ?