République Française
Santé Publique Française
1000 premiers jours
1000 premiers jours

Les interactions avec bébé

Temps de lecture : 3 minutes

un homme a la main et la tête tout contre le ventre d'une femme enceinte

Bien avant de savoir parler et avant même de naître, bébé communique déjà avec nous à sa manière. Très tôt, on peut donc apprendre à le comprendre et à lui répondre ! C’est une des meilleures façons d’accompagner son développement. C’est aussi une grande source de bien-être et de joie pour nous.

Quelles activités faire avec bébé ?

Partager sur :

  • TranscriptionOuvrir
  • Vitesse de lecture

Qu’est-ce qu’une interaction ?

Interagir avec son bébé, c’est être attentif à lui et réagir à ce qu’il exprime. On se répond, on s’adapte ensemble au comportement l’un de l’autre. Par exemple, on sourit quand il sourit, on regarde ce qu’il nous montre, on nomme les objets qu’il pointe…

Les moments d’interaction sont avant tout des moments d’échange et de plaisir où l’on se sent en phase.

A quel âge commencent les interactions ?

On croit parfois que l’on peut communiquer avec son bébé seulement quand il apprend à parler. En réalité, les interactions commencent bien plus tôt ! Pendant la grossesse déjà, bébé est sensible à la voix et au toucher du ventre de sa maman. C’est déjà une façon de communiquer avec bébé et de créer une relation avec lui. Parfois, en fin de grossesse, quand on lui parle ou qu’on lui fait écouter de la musique douce, on peut sentir qu’il bouge en réponse.

Ensuite, tout au long de sa petite enfance, bébé communique de mille manières : avec ses regards, ses gestes, sa voix, ses mimiques, son langage à lui… 

A la naissance, les premiers échanges avec bébé sont très forts en émotions. On fait connaissance en se regardant, en se touchant, en se respirant, en s’écoutant.

En grandissant, les échanges, les interactions passent de plus en plus par le langage. Avant que bébé commence vraiment à parler, on peut déjà mettre des mots sur ce qu’il essaie d’exprimer, mais aussi sur ce qu’il montre, ce qu’il essaie de dire. 

Que se passe-t-il lors de l'interaction avec son bébé ?

C’est par l’échange avec les autres et le monde extérieur que le cerveau d’un bébé se développe. A chaque fois qu'il fait le lien entre ses actions et les réactions qu’il produit chez les autres, de nouvelles connexions se forment dans son cerveau. Ses capacités de communication se consolident ainsi, naturellement. Cela lui permet d’apprendre, de comprendre, de nommer, d’ajuster son comportement en fonction des réactions qu’il reçoit.

Interagir et communiquer avec bébé, c’est aussi lui montrer que nous avons compris ce qu’il a exprimé, que ce soit de la curiosité, de la joie, de la crainte... Cela renforce la confiance qu’il a en nous et en lui. Et cela consolide aussi le lien d’attachement.

Y a-t-il des moments privilégiés pour interagir avec son bébé ?

La plupart des interactions entre parent et enfant se font dans les activités de la vie quotidienne sans même que l’on ait besoin d’y penser : pendant les repas, le bain, le change, en promenade, pendant les jeux, au moment du coucher… 
En toutes circonstances, notre bébé perçoit nos intentions à travers le ton de notre voix, nos regards, nos gestes. Il peut à son tour y réagir avec ses mimiques, ses gestes, son langage à lui… 

Quel que soit le moment de la journée, on favorise son bon développement avec :

  • notre attention chaleureuse et bienveillante à ce qu’il ressent,
  • nos encouragements dans ses découvertes,
  • nos câlins et gestes rassurants quand on le sent inquiet ou agité.

C'est quoi une interaction de « qualité » avec bébé ?

Avoir une interaction de « qualité », ce n’est pas chercher à faire des activités « extraordinaires » avec bébé, mais juste « être » complètement présent avec lui en lui donnant toute notre attention

Il n’est pas toujours facile de trouver ce temps : il faut aussi s’occuper de soi, des frères et sœurs, de la maison, du travail… On peut alors réfléchir en famille à une nouvelle organisation et à la répartition des tâches pour nous libérer un peu de temps. Ne soyons pas trop exigeants envers nous-même : tant pis si tout n’est pas repassé, et si les bons amis apportent le dîner quand ils nous rendent visite ! Le plus important, c’est de profiter ensemble des bons moments partagés. 

Et quand on travaille, qu’on est moins présent en semaine, on peut toujours se réserver des temps dédiés à bébé le week-end ou prévoir un petit moment avant le coucher. Ce qui compte est de passer un moment de qualité en étant complètement disponible, même si c’est moins souvent.