République Française
Santé Publique Française

1000 premiers jours

1000 premiers jours

Calmer les pleurs de bébé

Temps de lecture : 5 minutes

un bébé pleure très fort dans les bras d'un homme

Quand bébé pleure, on ne sait pas toujours comment s’y prendre pour l’apaiser. Comprendre les pleurs de son enfant peut nous aider à mieux réagir.

Les pleurs de l'enfant
  • TranscriptionOuvrir
  • Vitesse de lecture

Pourquoi bébé pleure-t-il ?

Les bébés ne peuvent pas parler pour nous exprimer leurs besoins. Alors ils communiquent autrement : avec leurs mimiques, leurs gestes, leur voix, mais aussi avec des pleurs. Un bébé ne pleure donc pas pour nous embêter, ou par caprice, mais parce qu’il a besoin de quelque chose : c’est sa façon d’attirer notre attention.

Que l’on se rassure, la plupart du temps, les pleurs de bébé n’indiquent pas un problème de santé. Mais parfois, bébé peut aussi pleurer parce qu’il a mal quelque part. En général, on finit par reconnaître ce type de pleurs. Ils s’accompagnent d’autres signes comme un ventre tendu, un bébé qui se frotte l’oreille, de la fièvre…. Si c’est le cas, on n’hésite pas à appeler le médecin. 

Comment évoluent les pleurs avec l’âge ?

C’est autour de l’âge de 6 semaines que les bébés pleurent le plus : en moyenne, un bébé peut pleurer jusqu’à 2h par jour, en temps cumulé, même quand il est en parfaite santé. Les pleurs diminue ensuite avec le temps et autour de trois mois il pleure en moyenne une heure par jour.

Certains bébés peuvent pleurer plus de 3 heures par jour, plusieurs fois par semaine et c’est souvent très angoissant et difficile à vivre pour les parents, surtout quand la fatigue s’accumule. Avant d’être totalement épuisé, il ne faut pas hésiter à consulter le pédiatre ou la PMI et à demander de l’aide. Le médecin pourra vérifier qu’il n’y a pas de problèmes de santé. Le suivi permet d’être aidé pour traverser cette période.

Doit-on laisser bébé pleurer ?

On entend parfois qu’il faut laisser pleurer bébé pour qu’il se calme tout seul. C’est une idée fausse ! Quand bébé pleure, il a besoin que ses parents réagissent rapidement et calmement. On peut le prendre dans ses bras, le consoler et répondre au besoin qu’il a voulu exprimer. On vérifie aussi s’il n’y a rien d’inquiétant. 

Grâce à cette réaction, bébé se sent aimé et en sécurité, il prend confiance en nous. Cette confiance lui crée des repères et l’aide à se construire. En plus, on se rend souvent compte que bébé est plus facile à calmer quand on réagit dès qu’il commence à pleurer.

Comment calmer les pleurs de bébé ?

Pour apaiser bébé, il faut d’abord comprendre pourquoi il pleure. La plupart du temps bébé a simplement besoin de réconfort, de tendresse et d’attention. Mais il peut aussi avoir sommeil, chaud, mal quelque part ou la couche pleine. A force d’observer bébé, on pourra reconnaître ses pleurs, et répondre au besoin qu’il exprime

Pour l’apaiser, on peut essayer de : 

  • Le prendre tendrement dans nos bras et le bercer.
  • Rechercher un environnement calme et diminuer les sources de lumière.
  • Lui parler doucement, tendrement.
  • Chanter en le tenant contre notre poitrine.
  • Le masser, le caresser ou le toucher, par exemple en le plaçant peau à peau contre nous.
  • Bouger avec lui ou le promener.
  • Le placer à plat ventre sur notre avant-bras, son dos contre notre ventre, sa tête dans le creux de notre coude et notre main entre ses jambes. C’est souvent une position apaisante pour le bébé, et qui peut le soulager en cas de mal de ventre.

Comment faire quand on n’arrive pas à le calmer ?

On peut parfois être exaspéré et, malgré tout notre amour pour bébé, avoir envie de le secouer pour qu’il arrête de pleurer. Cela peut arriver lorsqu’on est dépassé par la situation. Il n’y a pas de honte à se sentir submergé et perdre ses moyens. 

Mais secouer bébé peut le laisser handicapé à vie, voir le tuer. Le plus urgent dans ce cas est de se mettre en retrait pour se calmer soi-même. Pour cela :

  • On s’isole un moment pour retrouver son calme.
  • Si cela ne suffit pas on passe le relais à l’autre parent, à un proche ou à un professionnel. 

 

Si personne n’est là pour nous aider :

  • Mettre bébé en sécurité dans son lit. En le couchant sur le dos et sans objet autour de lui.
  • Fermer la porte pour moins l’entendre.
  • S’éloigner quelques minutes de la pièce. Il est normal d’avoir besoin d’une petite pause.
  • Respirer et se concentrer sur autre chose que les pleurs de bébé pour retrouver notre calme.
  • Revenir voir toutes les 10 minutes pour s’assurer que bébé va bien et est toujours en sécurité, sans le prendre dans les bras tant qu’on n’a pas retrouvé notre calme.

FOCUS bien-être

La pratique de la méditation diminue l’anxiété. Elle permet de mieux vivre les situations difficiles et les émotions négatives. Pourquoi pas essayer, avant même la naissance de bébé ? Avec un peu d’entraînement, cela peut nous aider au quotidien. Par exemple pour faire face aux pleurs de bébé et réussir à retrouver son calme.

Quand faut-il s’inquiéter de ses pleurs ?

Certains pleurs doivent nous alerter. Par exemple si : 
Bébé ne pleure pas comme d’habitude et que rien ne le console
Les pleurs intenses sont accompagnés d’un des signes suivants :
Bébé se comporte différemment de l’habitude.

  • Il ne mange pas ou ne dort pas.
  • Il a de la fièvre.
  • Il vomit ou a des selles anormales.
  • Il s’est blessé ou a reçu un choc.
  • Il a d’autres signes inquiétants.

Dans ces cas-là, on appelle notre médecin ou le 15.